Accueil

Situation

Bourbonnais

la commune

le bourg

Histoire

Géographie

Population

Diaporama

boîte aux lettres

plan du site


Un peu d'histoire....

Rocles, aussi loin que l'on peut remonter dans les archives ou sur le terrain, ne possède pas de passé historique, ni de traces de faits marquants. Au hasard des labours, on retrouve bien des haches polies dans différentes roches (grès, schistes, silex...), même aux abords du village, mais ce sont les seules traces de la préhistoire.

Seul souvenir également des Gaulois ou des Romains, le chemin de Chavenon à Noyant, qui traverse la commune d'Ouest en Est, et qui est connu comme étant une voie romaine.

porche église


A la fin du IIIème siècle, Saint-Saturnin (ou Saint-Sornin) introduisit la religion chrétienne dans cette région. La commune voisine porte d'ailleurs son nom (Saint-Sornin) et l'église de Rocles lui est consacrée (sous son autre nom : Saint-Saturnin).

Ce saint venait de Toulouse où l'on retrouve l'église Saint-Sernin. Deux autres prêcheurs avaient également sillonné la contrée. II s'agissait de Saint-Ourse ou Saint-Ursin, venu de Bourges et Saint -Austremoine arrivé de Clermont.

C'est vers 1150 que fut construite l'église, mais il ne reste de ce premier édifice de style roman que le fonds et le portail. Le clocher carré, d'époque romane également, fut élevé vers 1350.

A cette histoire se rattache l'existence d'une maison des moines située près de l'église et qui a été entièrement détruite, une ferme occupant actuellement son emplacement. Seule subsiste une tour ; la seconde, démolie en 1897, a permis de retrouver une pierre portant en gravure 1200, date probable de la construction. II parait donc évident que le culte fut d'abord célébré à Rocles par des moines.

Rocles possède également dans son patrimoine architectural le château de la Lande élevé vers 1350 et classé monument historique pour les détails de sa charpente.

De la même époque, on trouve un bâtiment à Beaucotray qui, selon les interlocuteurs, aurait été : un monastère, une léproserie ou une commanderie des Templiers.
Le Guide Michelin Auvergne nous dit : BEAUCOUDRAY (comm. de ROCLES) La Commanderie de Beaucoudray à Rocles dépendait au moyen âge des prieurs du Montet et de la châtellenie de Murat.

La Busserie
Pour rester dans le même secteur géographique, citons La Busserie qui appartient à la famille Thonier, depuis qu'un de leurs ancêtres, Gilbert Thonier, Maître Clerc de La Châtellenie de Murat et Fermier de la Seigneurerie du Montet en fit l'acquisition en 1595. (sources : archives familiales).

 

Retournons au bourg où il nous faut ajouter que le premier presbytère construit en 1600, fut rasé en 1783 sur les ordres du curé Lucas, qui se fit bâtir en remplacement une magnifique maison.

Mais le prêtre n'allait pas jouir très longtemps de sa nouvelle demeure. Victime de la Révolution il devait finir ses jours en 1794 dans les fameuses prisons de Nantes.

Faisons un grand bond dans le temps pour nous retrouver après la première guerre mondiale : Rocles se singularisera avec son monument aux morts dédié à la paix et dix ans plus tard la vie de la commune s'agitera avec la construction d'un Sanatorium non loin du Bourg.