Accueil

Poêles

Chaudières

Accessoires

Presse

Diaporama

boîte aux lettres

plan du site

entête Deom

Quoditien La Montagne 1990

Déom à Rocles :
mettez un turbo dans votre poêle

Prenez un Belge entreprenant, inventeur d'un principe simple et efficace de chauffage. Puis un maire bourbonnais accueillant et -pour les mettre en contact- des responsables locaux compétents. Craquez une allumette et voyez de quel bois vous pouvez vous chauffer...

Une chaudière ou un poêle à bois et, à plus forte raison, à sciure, c'est bien connu, ça fume, ça goudronne et ça chauffe trop ou pas assez La solution ? Mettez un turbo ! Non pas une turbine actionnée par l'électricité, mais un ou plusieurs tubes tout simples qui permettent d'aspirer l'air à l'extérieur du corps de chauffe, de le diriger et de le souffler sur le centre du foyer, puis de le faire remonter en spirale le long de la paroi pour l'évacuer par la cheminée avec les gaz brûlés.
Résultat ? Quel que soit le combustible (bûches, sciure, déchets, écorces, copeaux, carton, papier, briquettes, charbon), une combustion intense, complète, en marche continue, sans goudron ni gaz accumulé, trois fois plus économique qu'avec un système classique, et qui chauffe efficacement des locaux domestiques ou professionnels (de 200 à 250 m² pour les poêles, 10.000 à 50.000 Kcal /heure pour les six chaudières).

photo de presse 1

L'inventeur de ce système, breveté depuis 1984 ? André Déom. Ce self-made man a fondé son entreprise familiale en 1961 à Libin, dans les Ardennes belges, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière, pour y fabriquer remorques et grues forestières, fendeuses de bûches, tracteurs et autres matériels de travaux publics (manutention, hydraulique, forestier). L'entreprise se développe, devient SA, importe, distribue, se dédouble (55 personnes, actuellement, entre les deux sociétés), et se diversifie avec notamment ces fameux poêles Déom Turbo.
La renommée de ces appareils passe rapidement les frontières : 12.000 unités vendues par an en Belgique, en Allemagne, en Angleterre et en France (grâce, ici, à un réseau de cinquante concessionnaires exclusifs répartis sur presque autant de nos départements). La logique, dès lors, veut que, pour faciliter la gestion des stocks et les livraisons, la Déom SA implante une unité de production dans l'Hexagone, si possible dans le Centre ou en Auvergne. André Déom prospecte. C'est Clamecy et la Nièvre qui l'accueillent d'abord. Mais l'essai ne sera pas concluant, faute d'une entente satisfaisante avec les responsables économiques et politiques locaux. Le Comité d'expansion économique de l'Allier (CEEA), qu'il contacte, songent à Paul Régerat, maire de Rocles.
Sitôt les présentations faites, le courant passe : « Des offres intéressantes, se souvient André Déom, une bonne liberté d'action et un appui efficace face à l'administration m'ont convaincu autant, sinon plus que la proximité de la RCEA et de l'autoroute A71... »
Le projet se concrétise rapidement sous la forme d'un atelier-relais de 900 m² réalisé avec le concours de la Chambre de Commerce et d'Industrie et avec des aides de l'État (800.000F), de la Région (5O.OOOF) et du Département (120.OOOF, plus une avance remboursable de 200.OOOF), les 360.OOOF empruntés par la commune lui étant remboursés par France Déom Turbo sous forme de loyers.
La Région vient de compléter son soutien financier en dotant l'entreprise d'une aide aux fonds propres pour la création de cinq emplois minimum, soit 300.OOOF versés en deux fois. L'atelier sera construit en six mois, de juin à décembre 1989, et la fabrication des poêles commence dès le premier trimestre de l'année suivante après l'embauche de six salariés, presque tous des jeunes de la région. Quelque 250 poêles ont déjà été fabriqués, dont 1496 ont été exportés vers l'Italie, le Luxembourg et... la Belgique.

photo de presse 2

S'y ajoute, depuis quelques temps, une présérie de 50 chaudières construites sur le même principe du turbo par le seul atelier de Rocles.
Si le développement des ventes se poursuit et en fonction de la conjonture économique internationale (le prix du pétrole étant, on le sait, subordonné à la situation dans le Golfe Persique), de nouvelles embauches pourraient intervenir, une douzaine à terme.

haut de page Haut de page

séparation de paragraphe

La Montagne 2001

ROCLES : Une belle progression des ventes pour l'entreprise Deom Turbo, installée à Rocles, qui a enregistré une hausse de ses ventes de poêles et chaudières à bois, due à la fois aux chablis, arbres victimes de la tempête de fin 99, mais aussi à la dernière hausse du prix des combustibles, fuel et gaz.

ANDRÉ DEOM créa ses premiers poêles à bois en Belgique, son pays, voici une trentaine d'années.
Dans les années 80, comme il avait de nombreux clients en France, il chercha une implantation centrale dans l'hexagone et son choix s'arrêta à Rocles.
Un premier bâtiment fut construit en 1989, époque où le nombre de modèles fabriqués était assez réduit.
Les poêles Deom se firent mieux connaître et apprécier si bien qu'un réseau de distribution fut créé. A présent, l'entreprise dispose de représentants et de revendeurs et livre aussi aux centrales d'achat.

Mais au fur et à mesure de l'extension géographique de la distribution, le besoin d'une gamme plus étendue s'avéra nécessaire. Ainsi, Deom Turbo propose une gamme pour l'habitation ainsi qu'une gamme industrielle pouvant fournir de 18.000 à 90.000 calories.
Les chaudières à bois de chauffage central, dont tout le pourtour est garni d'un serpentin de cuivre, sont particulièrement appréciées et sont livrées avec une garantie de 15 ans. Le développement de l'entreprise amena à construire un second bâtiment en 1996 pour le stockage. Parallèlement, même s'il reste modeste, l'effectif a doublé, passant de trois à l'origine à six actuellement sur le site.
Matière première de ces poêles et chaudières, la tôle qui est découpée, enroulée, soudée et ajustée pour fournir le corps de chauffe destiné à recevoir les bûches, qui constitue le principal élément de ces poêles. Ces opérations sont effectuées dans l'usine de Rocles qui reçoit aussi des Ardennes des pièces de fonderie destinées à la finition de certains modèles.
Étant donné le grand cubage de bois tombé lors des tempêtes de l'année dernière, les ventes ont augmenté de 50 % cette année. La hausse du prix du fuel et du gaz a contribué à cette envolée des ventes qui atteignent 7 à 8.000 poêles et 200 chaudières.
L'atelier Deom Turbo de Rocles est le seul en France.
Un autre site de stockage a cependant été ouvert dans les environs d'Épernay pour servir les clients proches. Pas de problèmes donc. Tant qu'il y aura du bois, les poêles Deom seront prêts à assurer le chauffage.

séparation de paragraphe

Pour avoir des renseignements (par exemple sur les prix), vous pouvez leur écrire :

Déom Turbo
Usine Centre-France
03240 ROCLES

leur téléphoner : 04 70 47 19 34

leur envoyer un fax : 04 70 47 31 65

leur envoyer un courriel : boîte aux lettres

séparation de paragraphe

Site officiel Déom Turbo : http://www.deomturbo.com

Maison mère : http://www.deom.be/pages/presentation.htm

haut de page Haut de page